Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 07:02

« Non ! Non ! Et non ! » clamaient nos deux héros dans les couloirs de l'HP, (ce qui ne dérangeait personne, le silence y étant exceptionnel, sauf en cas de surdosage de neuroleptiques...) « Nous ne sommes pas en plein délire ! Nous savons que Monna Lisa n'était pas une patate,
mais une belle vénitienne immortalisée par Léonard de Vinci... on a de la culture quand même !  C'est le mot de passe qui nous  a fait dresser l'oreille: « mona lisa » pouvant évoquer l'agitation sociale et politique que provoqua, cent ans plus tôt, le vol du célèbre tableau. »


collage 4 Par lassitude, par manque de lits et de personnel...on décida de les renvoyer à leurs chères enquêtes.
C'est ainsi qu'ils se retrouvèrent aux aguets, ce dimanche 11 Septembre (encore une date choisie exprès pour leur tournebouler l'esprit... Secte ou pas, ils sont vraiment démoniaques!)
pour une réunion tout à fait inhabituelle à la ferme...
D'abord, pas de procession dans les champs, un nombre de participants nettement plus important et, surtout, la présence d'un Grand Sorcier  pour lequel les herbes dites mauvaises
(Adventices pour les scientifiques, Sauvageonnes pour les intimes) n'ont plus de secrets.
Ils furent même nombreux à les ...goûter ! Une sorte de « messe noire » ?
Quel casse-tête ! Un membre du RGA (Renseignements Généraux Amapiens) fut chargé de dénombrer le nombre d'adeptes. La réponse arriva, bien sûr, en langage codé « c'est le Lot »
après décryptage, 46...

collage2
Mais sur le plan de la convivialité, de la bonne humeur et du régal, c'était carrément le gros lot le 93 !
Une « cérémonie du souvenir » retint, particulièrement, l'attention de nos deux sbires. Chaque participant était invité à évoquer un souvenir amapien... « Nous la tenons notre commémoration » pensèrent ils...
Sous une pluie battante, rendez vous fut pris pour une approche plus approfondie des « Sauvageonnes »...
Et la voilà, notre dangereuse agitation !
Si les humains se mettent à se nourrir de mauvaises herbes, que vont devenir 'l'Agriculture
dite « conventionnelle » soucieuse de les détruire au niveau moléculaire, les Laboratoires que la fabrique de ces poisons enrichissent , la Grande Distribution  que l'écoulement du résultat enrichit tout autant... ?
Nul besoin d'être Grand Sorcier : c'est la fin de la  famine sur la planète !
Maigrelet et Poireau attendent désormais, sereinement, les Palmes du Mérite Agricole
qui ne manqueront pas de leur être décernées !

( à suivre)

Nelly T

collage 3Retrouvez toutes les photos de cette auberge espagnole dans les albums (colonne de droite), dans l'album intitulé "Chez les Ruhant 11 sept 2011".


Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Chantiers à la ferme
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 07:59

"Cuisine végétarienne et cantine militante"... Il n’en fallait pas plus pour attirer notre attention : nous étions à Calais  et nous avons trouvé un journal « Sans Frontières », avec cet article.
Je vous jure que notre été n’a pas été fameux, c’est constamment en anorak et bonnet sur la tête que nous avons admiré notre mer du Nord, la remerciant de nous faire rêver par son étendue, respirer par son air iodé et marcher le long de son golfe clair pour ne pas avoir froid.
Et bien non contents d’avoir déjà un bonnet, nous avons rajouté 2 casquettes : celle de notre association de solidarité : «amis sans frontières» et celle de l’amap.

Collage-Calais-2.jpg
Nous nous sommes dit : amis sans frontières va acheter des bons légumes (car initier des actions de solidarité c’est dans nos statuts ; en l’occurrence c’est une participation) et où donc trouver des bons légumes sinon chez nos maraîchers préférés ?
C’est sous une pluie torrentielle, à la fin d’un marché déplorable, que j’ai demandé à Patrick si on pouvait acheter 25 kg de pommes de terre, 25 kg de courgettes, 10 kg de tomates ( celles qui vous feraient aller les quémander à pied tellement elles sont bonnes) et 5kg d’oignons, car la cuisine, c’est la cuisine, cela se cuisine !
Oui, possible. Rendez-vous  le mardi suivant. Nous livrons mercredi soir après nos  reprises d’activités bénévoles, « les livres et les tricots ». J’ai rajouté du romarin du jardin (pour respecter la chanson) un gros bouquet de menthe fraîche qui embaume notre voiture. Des charmantes jeunes filles nous accueillent et les cageots déclenchent des ouah d’admiration ! C’est qu’il y a bien d’autres légumes récupérés en fin de journée mais la qualité, la couleur, l’odeur, la fermeté des NÔTRES pulvérisent les autres !!  Médaille d’or immédiatement décernée ! Y a pas que le judo qui nous rend fier !
Le lendemain, nous avons envie de voir les cuisiniers à l’œuvre, nous ne sommes pas déçus… du résultat : un grand plat de crudités, tomates obligent, un bon plat chaud à odeur de curry et une salade de fruits frais. Car nous sommes arrivés vers 10h30, tous les légumes sont épluchés, préparés, gardés crus pour les uns, en train de cuire pour les autres. Nous avons le plaisir de voir une gaillarde fille tourner avec vigueur la grande cuillère de bois dans le plat oriental.
Le samedi suivant, nous sommes si enthousiastes que nous  apportons l’ordinateur portable pour montrer à l’équipe des amapiens ramasseurs de pommes de terre, bénéficiant d’un soleil exceptionnel.
Isabelle et Patrick n’écoutent que leur générosité (on ne leur apprend rien, ils n’ont pas attendu après nous pour la mettre en œuvre, avec des enfants de Tchernobyl par exemple…) Ils proposent : « les petites pommes de terre , on ne peut pas les vendre, les grosses courgettes non plus, et les tomates fendues non plus. »
On va refaire un chargement ….dont acte.
Alors nous avons eu le plaisir de refaire la route, de redonner les cageots, d’entendre de nouveau les exclamations d’appréciation, de reconnaissance et de joie d’une équipe internationale renouvelée.
Le lendemain, nous revenons pour quelques photos. Mais on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve...
Le lendemain, c’est le déluge, un orage a inondé le local, presque 15 cm d’eau dans la cuvette où se trouve le hangar bien vétuste. Quand les jeunes militants sont arrivés, ils ont commencé par évacuer les rampes à gaz, brûleurs trempés, remonter les cageots qui flottaient, et « souquer » l’eau impertinente. Alors on s’est retroussé les manches tous ensemble. Comme les postes de radio étaient trempés, les filles se sont mises à chanter, c’était comme dans ce merveilleux film tellement vieux mais toujours d’actualité : le sel de la terre.  Les légumes ont été prêts avec un peu de retard, mais qu’importe ! Les migrants ont été nourris, dehors, debout, et avec une accalmie des nuages.
Le défi des jeunes militants internationaux a été remporté, comme tous les autres jours de ces mois de juillet et d’août.
Mettre la barre du rêve solidaire à la hauteur de repas végétariens, de légumes bio, à la hauteur de préparations collectives, internationales, à la hauteur de repas conviviaux avec des étrangers dans la rue, il fallait oser, il fallait y croire. Ils ne croyaient pas que c’était impossible,  voilà pourquoi ils ont réussi.
Les Lommois qui ont vu à la médiathèque « les choix de Valentin » le reconnaissent bien dans cette nouvelle activité, chaleureuse, fraternelle, écologique et humaniste.

Maryse Degallaix et Bernard Devloo

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Actions-réactions
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 23:00

Au cinéma L'Univers, 16 rue Danton à Lille

 

Les grèves donnent à ceux qui les ont vécues des raisons de croire et de vivre un autre rapport au travail. Elles montrent qu'ils ne faut pas laisser des gestionnaires à la vision comptable décider de ce que nous vivons. A travers films et rencontres, nous allons un peu questionner tout ça et démarrer l'année en beauté ! Chiche !
      En-greve.gif
Dimanche 11 septembre 20h
Accueil dès 19H30 – Projection suivie d’une discussion avec la réalisatrice –  Petite restauration – Prix libre
Merceron SCOP-SA
Gabrielle Gerll et Romain Lardot │Documentaire | France│2011│70 min
Licenciés suite à la cessation d’activité de leur entreprise de carrosserie industrielle, 27 ouvriers décident de racheter leur outil de travail. L’entreprise devient une Société Coopérative de Production (SCOP) dont ils sont les propriétaires à parts égales. Les coopérateurs doivent totalement repenser leur façon de travailler ensemble. Malgré l'enthousiasme, les premières difficultés arrivent rapidement.
Au-delà de la simple chronique des événements, le film propose une réflexion sur la possibilité de travailler différemment et la puissance des représentations du modèle dominant.

Lundi 19 septembre à 19h45
Accueil dès 19h15 – Projections suivies d’une discussion – Petite restauration – Prix libre
Bombarde et lacrymo
Eric Le Lan | Documentaire│France│2009│36 min
Carhaix, 8000 habitants, un hôpital. Menacé de fermeture, la population et les salariés se lancent dans un combat pour sauver l'hôpital de proximité pour « continuer de vivre, naître et travailler au pays ». Après plusieurs mois de lutte, c'est une victoire, mais.... 

 

Les 28 de Morlaix 
Canal Ti Zef | 2010 | France | 60 min
En 2007, les salariés de France Télécom à Morlaix (29) se sont mobilisés contre le « transfert de leur activité » à Brest .Après deux ans de lutte la direction cède. Récit d’une victoire collective qui nous amène à réfléchir sur le sens des luttes, du travail et des nouvelles méthodes de management...

Jeudi 22 septembre à 20h
Accueil dès 19h30 – Projection suivie d’un débat avec le réalisateur et des salariés de chez Total – Petite restauration – Prix libre
David contre Goliath
Philippe Jonneskindt │docu│france │2011│52 min 
Le 12 janvier 2010, le personnel de la raffinerie des Flandres à Dunkerque entame une grève pour faire plier Total. S'ensuivent 10 mois de lutte jusqu'au jour où le tribunal ordonne le redémarrage de l'outil de travail. Victoire à demi teinte qui engendra un espoir teinté de scepticisme. Ce  film, situé au cœur de l'action des salariés, est dédié à ceux-ci pour la dignité et la légitimité de leur lutte.. 

Mercredi 28 septembre à 19h15
Accueil dès 18h45 – En présence du réalisateur – Prix libre – Petite restauration
Les Conti gonflés à bloc
Philiippe Clatot │docu│france │dvd │2010│2h25
Des salariés en lutte contre un patron-voyou, comme hélas il en existe de plus en plus depuis que le profit est partout aux commandes. La volonté d'arracher la victoire, et donc de lutter avec acharnement, est bien perceptible dans les nombreuses interventions des ouvriers présents dans le film. La lutte n'est pas restée confinée dans l'usine, les conti se sont déplacés en groupe afin de faire du bruit et de montrer qu'ils n'allaient pas se laisser faire. Une vraie rage, une saine rage, de celle qui fait plaisir à regarder et à écouter, une rage bien perceptible, bien restituée dans ce film.

Repost 0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 15:27

Après une période de relâchement certain, nos deux fouines se sont de nouveau mises en quête...de quoi au juste... ? Si seulement ils le savaient !
Ils étaient donc là, ce samedi 30 Juillet, pour constater qu' une bonne quinzaine d'individus, au comportement toujours aussi étrange, s'étaient rassemblés sur le terrain.
Il semble bien s'agir d'un rituel immuable : inclinés vers le sol, toujours un couteau à la main,
ils passent là deux bonnes heures en progressant lentement, chacun à son rythme, la plus lente est toujours la même, mais l'un des chefs vient régulièrement à son secours...
Puis ils se réunissent dans un local autour d'un goûter appétissant et se séparent dans les embrassades... une sorte de communion laïque... ? On communie dans les sectes ? A voir...
En tous cas, dans celle là, si c'en est une, on communique beaucoup.
Un système d'écoutes, astucieusement mis en place avec l'aimable collaboration d'une taupe,
a permis de constater que le mot « panique » revient souvent dans leurs échanges...auraient
ils remarqué la surveillance ?
« Il va falloir redoubler de précautions, Poireau ! »
« A quoi peut bien servir l'âne, questionne celui ci, toujours en quête d'avancement, il a l'air de se la couler douce ! »
« Mais à donner l'alerte, Poireau, en cas de présences suspectes...vous avez entendu sa voix ? »
« Ah ! Mais c'est bien sûr ! »

 

Collage-Aout-2011.jpg

Les  Adorateurs de la Terre  (4)

Ce matin là, tout excité, Poireau interpelle derechef...son chef :
« Vous avez entendu, Maigrelet, on parle beaucoup en ce moment du gang des « terre-mythes »
...et si on avait mis la main dessus sans le savoir ? »
Maigrelet en reste bouche bée. Puis, enfin revenu de sa surprise, il déclare solennellement :
« Poireau, si le cochon de la ferme ne vous mange pas, un brillant avenir s'ouvre à vous ! »
Tandis que Poireau n'en finit pas de savourer cette prédiction, la « panique » se saisit de nos deux limiers...
Si bien que submergés par leurs recherches auprès de la Préfecture de Police, du Ministère de  l'Intérieur et des mouvements écologistes en France et en Allemagne...ils ratent la nouvelle réunion de fidèles ( une douzaine) du samedi 20 Août.
Ils ont donc de nouveau recours à une taupe...
Des changements visibles sont intervenus dans le rituel. D' abord , l'absence de couteaux.
Puis les échanges verbaux, qui tournent autour du vocable « Mona Lisa »...
Enfin, le chef présumé de la bande a pris ostensiblement la direction des opérations, juché sur sa papa-mobile (pour les non initiés, « papa » vaut pour  « paysan », père nourricier, diminutif du prénom Patrick...etc...) il conduit la procession en dessinant un cadre rectangulaire....
Mona Lisa, l'encadrement...mais c'est bien sûr.... La JOCONDE !

Il y a tout juste cent ans ce weekend-là, le vol du tableau au Musée du Louvre, faisait scandale, réveillant tous les antagonismes, les revendications politiques  et sociales de tous ordres...
Ainsi, ces étranges individus seraient les descendants et héritiers du voleur de tableau ???
C'en est trop !
Aux dernières nouvelles, nos deux héros ont fait l'objet d'un placement en hôpital psychiatrique, pour usage incontrôlé de drogues, conformément aux nouvelles lois sur l'enfermement psychiatrique...
Nous espérons les retrouver dès leur sortie de la chambre d'isolement...
                                                                     
(à suivre)

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Chantiers à la ferme
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 19:32

allain-leprest.jpgCe poète qui s'était cousu mains son plus beau« posthume » :  ... « Pacifiste inconnu » s 'est suicidé le 15 Août, à Antraigues, où avait vécu son ami Jean Ferrat. Claude Nougaro avait dit de lui : «Voici l'un des plus foudroyants auteurs de chansons. »
Dans la fin des années 90, la Municipalité de Lomme avait eu l'heureuse initiative de l'inviter dans la salle de l'Olympia.
Les Lommois, dont je suis, ont pu découvrir sa voix en ligne brisée et ses textes, ciselés dans la pierre et le coton des nuages... « La bouteille était sûrement vide » quand il était entré sur scène ... mais le public ne s'y était pas trompé , accompagnant sa sortie d' une longue ovation , touché en plein cœur. A bout portant.
Mardi 23 Août, à Ivry, où il habitait et militait, 1500 personnes, regard noyé dans le chagrin, lui ont rendu un dernier hommage. Le Vice-Président de la Sacem a conclu son allocution bouleversante, la voix étranglée, en souhaitant « un avenir qui le mériterait... »

Les Amap contribuent, comme elles le peuvent, « écho d'un ruisseau », à la construction de cet avenir là...
C'est pourquoi j'ai envie de partager, avec ceux qui ne le connaissent pas encore, l' un de ses derniers textes :

« Qu'a dit le feu qu'elle a dit l'eau »

J'enfume, j'aboie, je crépite
Je change en colliers les pépites
Je  rends tous les astres envieux
Qu'a dit le feu

Je caresse, je noie, je lèche
Je m'éponge, me bois, me pêche
Je porte le ciel sur mon dos
Qu'elle a dit l'eau

Je brûle la peau des forêts
M'est arrivé de dévorer
Le grain d'un épi de cheveu
Qu'a dit le feu

J'ai dessiné un million d'îles
J'ai ressuscité des fossiles
J'ai inventé les caniveaux
Qu'elle a dit l'eau

J'effraie, je brûle, j'incandescente
D'une ville je fais des cendres
En lui adressant mes bons vœux
Qu'a dit le feu

Rien qu'une goutte sur tes bûches
Un petit crachat de ma cruche
Un pleur et je te fais la peau
Qu'elle a dit l'eau

On crie mon nom au pas de tir
J'ai conduit des gens aux martyrs
En arrachant leur moindre aveu
Qu'a dit le feu

J'irrigue, je fais plus mon âge
Je tutoie parfois les barrages
J'écris des chansons pour Léo
Qu'elle a dit l'eau

Je suis rouge, je sens le pain
J'ai mis cent étoiles au tapin
En fait je fais ce que je veux
Qu'a dit le feu

J'illumine les aquarelles
J'ai inventé les arcs en ciel
Et le pompon des matelots
Qu'elle a dit l'eau

Tu brilles pas par tes arguments
Mais pardonne moi si je mens
 Quand je suis feu doux, je suis bleu
Qu'a dit le feu

Je ne suis pas une lumière
Et moi qu'on appelle la mer
Je suis que l'écho d'un ruisseau
Qu'elle a dit l'eau

Le soleil est tombé en larmes
Quand l'eau y a déclaré sa flamme
C'est la première fois que je pleut
Qu'a dit le feu

Cent fleuves ont replié leurs bras
Sous les pluies mouillées de leurs draps
La nature a bien du culot
Qu'elle a dit l'eau...

« Quand auront fondu les banquises » Allain Leprest
En cherchant son nom sur Google, vous ferez connaissance avec lui et avec bien d'autres textes, comme : « SDF »... » C'est peut être... »...

                                       
Nelly Thienpondt

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Actions-réactions
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 07:35

Bien que la piste de la secte offrît  de nouvelles sources d'investigations, celle de l'association de malfaiteurs ne fut pas abandonnée pour autant...
Toutefois, après la réunion du 7 Mai, l'hypothèse d'une prise d'otage ne  fut pas retenue : les individus rejoignirent  leurs véhicules sans précipitation, tandis que la fermière, pas apeurée le moins du monde, restait tranquillement en famille...
Poireau, afin de manifester sa vivacité d'esprit, demanda :
« A quelle sorte de tri sélectif ont ils bien pu procéder avec tant de minutie ? »
« Le tri est toujours sélectif, Poireau, c'est un pléonasme ! »
« Ah ! Bon, pensa Poireau qui ne parlait que le français, j'aurais encore gagné à me taire ! ».
Les allées et venues autour de la ferme semblaient avoir pris fin...
Continuant de mener leurs investigations, du côté de la lutte anti-sectes, nos deux fins limiers avaient appris que des réunions beaucoup plus régulières se tenaient en pleine ville, dans un lieu public, tous les jeudis soirs...Bottes-et-parapluie-Odile.jpg
Le jeudi suivant tombait le 14 Juillet...
« Bof ! Pensèrent-ils, le 14 Juillet...on défile...et ils se défilèrent !
Mal leur en pris.
Les réunions du Jeudi étaient, apprirent-ils, beaucoup plus fréquentées que celles du samedi !
« Bon ! Ils ne perdent rien pour attendre...on verra samedi ! » s'énerva Maigrelet !
Le samedi, c'était les vacances, un long week-end , il faisait un temps à ne pas laisser traîner un poireau dehors...et ils se re-défilèrent !
Là encore, mal leur en pris ! Ils auraient pu fixer dans l'objectif de leur caméra, le visage (encapuchonné, bien sûr) de quelques fanatiques, toujours prosternés , toujours armés de couteaux, et regrettant amèrement de n'être pas équipés de loupes  pour se livrer à ce tri...
pléonasmique !
Disons, à la décharge de nos deux héros, qu'il faisait un temps à ne pas mettre un appareil photo dehors, surtout au bout d'un poireau !!
Le mystère reste entier...                                       
A suivre...

Retrouvez les aventures de Poireau et Maigrelet en cliquant ici :

Les adorateurs de la terre (1)

L'affichée afficheuse

Carnage à la ferme (suite)

Ils ont récidivé

Massacre à la ferme

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Chantiers à la ferme
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 07:51

Le vendredi 10 juin, Patrick et Isabelle Ruhant ouvraient les portes de leur ferme pour l'opération "Printemps du bio", lancée par A pro bio.

La distribution a démarré dès le début de l'après-midi et les visiteurs ont découvert divers stands : Vin, jus de fruits, chocolats, produits laitiers, vêtements, pain... bio évidemment !

En fin de journée, la Compagnie "Sur la grand'route" donnait son spectacle, "Jardins du monde, chair du monde".

Puis tous les gens encore présents ont participé à une auberge espagnole. A 22 h, on pouvait compter quelque 40 personnes ! Opération réussie !collage-Journees-du-bio-chez-les-Ruhant-10-juin-2011.jpg

Repost 0
Published by Lomme de Terre
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 16:19

P1000663.jpgNon seulement c'est de saison, c'est facile, ça se prépare d'avance...mais c'est un régal !
D'ailleurs, quand y en a pour quatre......y en deux qui mangent tout !

Pour 4 personnes :
750 gr de rhubarbe
250 gr de fraises
2 oranges
4 c. à soupe de miel
8 feuilles de basilic
Poivre du moulin

Épluchez les tiges de rhubarbe et coupez les en tronçons de 3 cm.
Prélevez une c. à soupe de zestes d'orange.
Dans un saladier, diluez le miel dans le jus des oranges (pressées), ajoutez les morceaux de rhubarbe et les zestes et laissez mariner 2 h environ.
Préchauffez le four à th . 6 ou 180°.
Préparez 4 papillotes : sur chaque feuille de papier d'alu, répartissez la rhubarbe et son jus,
ajoutez quelque fraises, 2 feuilles de basilic, poivrez.
Fermer les papillotes et cuire 15 mn.
Servir tiède avec une glace à la vanille. A mon avis facultatif, c'est délicieux comme ça !

Nelly

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Recettes
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 15:39

numérisation0056N'oubliez pas ! Les Ruhant ouvrent leurs portes au printemps bio ce vendredi 10 juin à partir de 14 h 30.

Et tiens, allez voir ce qu'en dit la Voix du Nord édition Armentières en cliquant ici.

A vendredi !

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Revue de presse
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 14:38

flyer-la-Conf-.jpg

Repost 0

  • : Le blog de Lomme de terre
  • Le blog de Lomme de terre
  • : AMAP créée à Lomme, Nord, regroupant 80 consomm'acteurs et des maraîchers
  • Contact

Recherche