Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 12:47

Il fallait le voir pour le croire ! Et pourtant je ne m'appelle pas Thomate !
Pour la circonstance, on avait déroulé un tapis mordoré sur le plan incliné qui mène au local, mais, joufflus et rayonnants, ils ont préféré rester blottis dans la remorque de Patrick. Il faut dire que Céline, après avoir veillé à leur conservation, les couvait d'un regard vigilant, avant de les déposer délicatement dans les paniers.
Merci Céline !collage-potirons-photos-Nelly.jpg
Soupe au potiron dunkerquoise
Donc nous avons la chance d'avoir un potiron entier ! Vous reprenez la recette envoyée il y a trois jours. Tout est bon chez elle, y a rien à jeter ! Vous faites la soupe.
En même temps vous préparez des moules marinières. Vous versez la soupe très chaude dans le potiron évidé et, dessus les moules déshabillées de leurs coquilles.
C'est, paraît-il, un plat complet et délicieux ! Bon appétit !
N.B.  Il paraît aussi que les moules de Dunkerque, dont on parle peu, sont très bonnes !
Nelly T.

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Recettes
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 10:05

Potimarron-Odile-B.jpgSi, un jour, vous avez la chance d'avoir un potiron entier, invitez quelques amis histoire de leur en mettre plein la vue (avec la famille ça peut marcher aussi) .
Le nombre d'invités peut être proportionnel à la taille du potiron, mais ce n'est pas obligatoire : s'il y en a trop, ça se congèle très bien (sans la soupière) , s'ils trépignent pour en avoir plus , vous les reverrez, la semaine suivante, avec un autre potiron.
Vous décalottez votre potiron, avec une ouverture suffisamment grande pour vous permettre de retirer les pépins et la chair, et de le transformer en soupière. Récupérez aussi la chair de la calotte qui servira de couvercle .
Avec la chair, coupée en gros morceaux, vous faites une soupe à votre manière.
Moi, je fais fondre dans du beurre , des oignons, de l'ail, le potiron et j'ajoute ce que j'ai sous la main : un ou deux poireaux, deux ou trois carottes, une ou deux pommes de terre si besoin d'épaissir, un bouquet garni ou un cube de bouillon bio.
Quand c'est cuit, mixez.
Pour servir : mettre la soupe très chaude dans le potiron évidé, ajouter une cas rase de crème fraîche par personne et parsemez de persil, cerfeuil, coriandre fraîche … selon la cueillette du jour … ou rien, un jour « sans ».
C'est facile et rapide : la soupe peut être préparée au retour du bureau et en surveillant les devoirs du petit dernier. Il suffira de la verser très chaude dans la « soupière » au moment de servir.
N'oubliez pas de prendre une photo, quand ça fume encore !
Nelly T

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Recettes
commenter cet article
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 15:29

IMG 0261Bonjour,
Depuis la paella, nous le savions en route vers une toque étoilée ...
Le voici poète et copain de la Belle Hélène (oui, carrément !) qui nous transmet cette vidéo aussi chantante (avé l'assent) que goûteuse...
Jusqu'où va t il aller ... Romain Ruhant ?
"Romain, montre ça à tes parents !" lui a dit sa copine Hélène.
Pour trouver la vidéo en question : http://www.ariegenews.com/news-1464-67205.html.
Bonne dégustation  au pays du soleil : ça vaut le déplacement !
Nelly avec l'aide d'Odile

Repost 0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 07:32

Après un accueil chaleureux caféïné, réhaussé de viennoiseries proposées par Isabelle, Patrick nous a emmenés sur le chantier de la gloire : gloire à la future pépinière de cultures diversifiées à laquelle il manquait un toit.

Pour y remédier, le travail de ce matin consistait à couvrir de bâches les 40m de serre dernièrement déplacée.

Deux heures d’activités ont suffi pour habiller l’armature existante: découpes de bâches aux dimensions de la serre, positionnements par chevauchement, lestage des parties latérales avec de la terre.

Les amapiens présents sur ce chantier ont affiché leur satisfaction par un très large sourire devant ce bel ouvrage.

Texte : Fabien G

Photos : Fabien et JB

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

 

Serre matin redim 06  Serre matin redim 03

 

Serre matin redim 04  Serre matin redim 08

 

Serre matin redim 05      Serre matin redim 11 

 

Serre matin redim 12

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Chantiers à la ferme
commenter cet article
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 13:53

conference-perenchies.jpg

Repost 0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 09:52

Manif usine mille vaches 60Comment mieux résumer l'objectif de cette manifestation ? Certes, protéger du bétail, l'environnement, le monde paysan, notre alimentation et donc notre santé...
Oui, mais aussi revendiquer ce qui nous distingue de la sauvagerie sans contrôle qui a ses limites, même dans le comportement animal : l'humanité en chacun de nous , qui nous permet de penser, de parler, de faire des choix et dire oui, ou non à ce que le pouvoir démesuré dont nous disposons peut mettre en place.
Sur le parking, 400 voitures. Au dessus d'un sol ocre, meurtri par les engins, un ciel bleu, un vent léger et du soleil.
Un bouquet coloré de drapeaux flotte au dessus des têtes : le jaune de la Confédération Paysanne, le vert de EELV, le rouge du PCF et les couleurs variées des associations, présentes en nombre. Du rose ? Ah non ! Nous avons cherché partout : y en avait pas !
De nombreuses prises de parole ne mâchant pas leurs mots, des élus n'hésitant pas à se "mouiller".
Sur le site même de "l'usine", des manifestants déguisés en vache s'allongent sur le sol, préfigurant l'espace dont disposeront les animaux, condamnés à vie pour les fautes commises au nom du pouvoir de la finance.
Au retour, les jambes faiblissent. Isabelle accepte de m'accompagner dans la camionnette sono. Tympans au bord de l'explosion, chaleur pour cuisson tout juste saignante,
mais au bout du chemin : la liberté !
Une manif à maintenir l'espoir en vie. Merci à ceux qui s'engagent à ce point pour dire non, nous entrainant à leur suite, nous, consommateurs pour poursuivre un mouvement de masse. Un intervenant déclare :  " Son lait, Ramery il faudra qu'il se le boive !"  A bon entendeur ...
La prochaine fois ... Paris ?
Nelly Thienpondtcollage-manif.jpg

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Actions-réactions
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 07:55

paella 150913 02310 kg de riz.
3 kg d'oignons ciselés
3 belles têtes d'ail avec de belles gousses
3 kg de tomates coupées en quartiers
3 kg poivrons rouges et verts coupés en carrés
3 kg de petits pois surgelés
huile d'olive
250 g de sel gros de Guérande.
Poivre du moulin
Piment d'Espelette
Rizdor (voir les indications sur le paquet) et 1 g de vrai safran
100 g de fumet de poisson déshydraté
De l'eau
50 cuisses de poulet
3 kg de petites seiches entières nettoyées surgelées
4 belles moules par personne
3 kg de moules décortiquées surgelées
2 belles crevettes par personne
100 personnes, des oignons et des échalotes à équeuter, 3 trépieds, 5 énormes plats à paella, du soleil, des fils à étendre sur une serre, 2 maraîchers, des desserts, un punch bizarre au citron, 10 marmitons, un discours du Président, des nouveaux qui se lèvent, une collection de petits tracteurs, une énorme cuillère en bois, du crémant de M. Piva, un orchestre tzigane et une pensée pour Léna.

paella 150913 0371.    Cuire les cuisses de poulet coupées en deux dans l’huile d’olive. Réserver.
2.    Cuire les seiches de la même façon, conservez le jus de cuisson.
3.    Mouiller le riz dans 1 fois ½ son volume d’eau.
4.    Délayer le fumet de poisson (90 g) et le safran dans 20 à 25 litres d’eau dans des grandes marmites. Mettre à chauffer. On peut mettre le jus des seiches et le jus du poulet.
5.    Faire chauffer chorizo, oignons et poivrons dans l’huile. Ajouter l’ail haché.
6.    Ajouter le riz et mélanger pour avoir un riz translucide. Saler.
7.    Mouiller le riz avec le bouillon.
8.    Ajouter tomates et petits pois.
9.    Quand  ça bout, ajouter poulet et seiches. Rectifier l’assaisonnement.
10.   Ajouter les moules et crevettes.
11.   Recouvrir de papier alu et goûter régulièrement pour voir si le riz est bien cuit. Au besoin, remettre du bouillon.

 

Si vous voulez voir des photos de ce beau moment, cliquez donc là.

Odile

 

 

Pour une belle fête … ce fut une belle fête !

Pour un bon repas   … ce fut un bon repas !

La brigade : rien à dire :  que des « pros » et même le jeune apprenti Romain Ruhant ( qui pourtant se passionne surtout pour les ânes ) mais est loin d'en être un, a fait honneur à toute l'équipe ! Bref, de la « belle ouvrach' ! »

Quant au groupe de musiciens, on en redemande : renseignements auprès de Marie-Eve

L'absence définitive de Lena Kane a fait planer quelques nuages sur le cœur de ceux qui l'ont bien connue. Elle était présente, par son prénom, donné au cocktail qui a fait chanter les papilles à l'apéritif . Il y a eu du rab, mais il n'en restait pas une goutte !

 

 

Voici la recette pour 80 personnes env. ( attention aux enfants qui pourraient le prendre pour du jus de fruit …oui, mais pas que …!) :

 

 Les couleurs m'habillent

        Les saveurs m'habitent

               Je pétille !

                   Je chante sous la pluie …

 « LENA » ' cocktail : 

2 litres de Campari bitter 

5 litres de jus de fruit ( fruits de la passion , pomme-abricot …) 

Fruits divers : abricots, fraises, nectarines, raisin blanc, citron vert …) 

La veille , couper les fruits en menus morceaux et les faire macérer dans le mélange Campari, jus de fruits . Sucrer si nécessaire selon les goûts. 

Au moment de servir, ajouter le crémant.

Nelly

 

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Chantiers à la ferme
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 07:14

patate.jpgSi vous voulez voir ce que peuvent faire 20 personnes motivées en deux heures de temps, cliquez sur ce lien :

Ramassage de pommes de terre samedi 7 septembre 2013


Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Chantiers à la ferme
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 11:10

Cliquez sur l'image pour l'agrandir et découvrir l'article du journal "Logement et famille" consacré à la sortie du livre de Gérard le Puill, "Produire mieux pour manger tous".

produire-mieux-pour-manger-tous.jpg

Repost 0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 10:02

Jeudi 12 Septembre à Erquinghem-Lys
(près d'Armentières, sortie 9 sur l'A25)
Rendez-vous à 10h00 sur la place de l'église
(contacts sur place  : 06 07 95 68 88 / 06 52 20 34 74 / 07 81 23 88 74)
Petite restauration sur place

 

ALORS QUE LA CONSTRUCTION A DÉMARRÉE,  C'EST LE MOMENT OU JAMAIS D'AGIR POUR STOPPER CE GRAND PROJET NUISIBLE ET INUTILE !

Le projet du groupe Ramery, c'est une usine de 1000 vaches laitières (8 millions de litres par an) dans la Somme près d'Abbeville avec un méthaniseur de 1,5  MegaWatts. Ce projet est un prototype que le groupe a l'ambition de vendre ensuite ailleurs. Alors que la dérégulation de la production met à mal le secteur, il faut aujourd'hui choisir  :

42 000 FERMES LAITIÈRES ET 100 000 EMPLOIS AUJOURD'HUI OU 3 000 USINES ET 30 000 SALARIÉS DEMAIN  ?

Nous devons empêcher ce type de projet qui représente tout ce contre quoi la Confédération paysanne se bat, avec le soutien de nombreux citoyens et associations, depuis sa création  : compression et précarisation de l'emploi, accaparement du foncier, barrières à l'installation, destruction de l'environnement, dévitalisation des territoires, industrialisation sans limite de l'agriculture.

CONCENTRER L'ÉLEVAGE =
+ de risques sanitaires (pandémies, tuberculose, ESB...)
+ de pollution des nappes et cours d'eau
+ de dépenses publiques (indemnisation/traitement)
+ de vaches hors-sol sur du béton
+ de soja OGM importé
- de prairies et de beaux paysages

L'emploi et la vie rurale menacés. Cet investisseur se targue de pouvoir proposer son lait au prix du marché mondial quand nous en revendiquons près du double pour préserver des emplois agricoles et ruraux et de la vie dans les territoires  ! Et deux laiteries coopératives seraient prêtes à le lui acheter...
Pour arriver à ses fins, environ 3000  ha lui sont nécessaires pour épandre le digestat de son méthaniseur, qu'il acquiert en rachetant des parts de sociétés agricoles, contournant ainsi les dispositifs de contrôle sensés limités l'agrandissement des exploitations agricoles. Selon nos sources, Ramery contrôlerait déjà plus de 1 000  ha et arpenterait la région pour s'approprier toutes les terres disponibiles, qu'il achète à prix d'or, empêchant ainsi les jeunes paysans de s'installer. Et on nous fait miroiter la création d'à peine une dizaine d'emplois  ! L'agriculture française, c'est déjà 4 «  Florange  » par mois  !  Mais avec la dispersion ce plan social permanent, on fait mine de ne pas voir l'hémorragie des campagnes. L'industrialisation de l'agriculture fait disparaître des emplois au détriment des citoyens et contribuables.
Et que penser de l'impact sur le tourisme en ce lieu proche d'une des plus belles baies du monde  ?
La santé et l'environnement sont aussi en danger. Même si les rejets du méthaniseur sont déclarés «  acceptables en termes toxiques et cancérigènes  », il y aura dans cette concentration animale, épidémies, abattages en masse, mutation incontrôlable de virus, utilisation d’antibiotiques augmentant l’«  antibio-résistance  » . Ces bêtes seront élevées hors-sol. Pour les nourrir, au lieu des pâtures et de l'herbe qui est l'alimenation des ruminants, elles ingéreront principalement maïs et tourteau de soja OGM importé.
Le méthaniseur, prétendument agricole malgré sa taille, sera exempté des normes de sécurité industrielle : tant pis pour les accidents ! Il recevra des matières fermentescibles multiples mais pas seulement des déchets car les exemples Allemands montrent une incorporation massive et quasi-systématique de maïs. Des terres qui produisaient auparavant la nourriture des hommes et du bétail serviront dorénavant aux «  cultures énergétiques  »  ! Ces substrats seront récoltés dans un rayon de 1 1 0 km. Les riverains supporteront le va-et-vient, et payeront pour la réfection des chaussées dégradées . Certains épandages étant à étant à 40 km, le bilan carbone est probablement défavorable (bilan absent du projet auquel l'État a donné une autorisation) .
Les finances publiques détournées
C’est avec des subventions publiques que M. Ramery (soutenu par des amis influents) prétend s’installer alors que la population le refuse ! En effet, grâce au tarif de rachat subventionné de l'électricité produite par méthanisation et à l'attribution de marchés publics de collecte des déchets verts, le projet de cette entreprise serait économiquement viable.
Si le but du gouvernement actuel est l'agro-écologie et la redistribution des aides en faveur de l'emploi alors ce projet doit être stoppé.

Nous devons être les plus nombreux possible pour empêcher ce type de projet de voir le jour !

Confédération Paysanne Nord-Pas-de-Calais
40, avenue Roger Salengro
62223 Saint Laurent Blangy
Tel/Fax : 03.21.24.31.53
http://nordpasdecalais.confederationpaysanne.fr

Repost 0
Published by Lomme de Terre - dans Actions-réactions
commenter cet article

  • : Le blog de Lomme de terre
  • Le blog de Lomme de terre
  • : AMAP créée à Lomme, Nord, regroupant 80 consomm'acteurs et des maraîchers
  • Contact

Recherche